La réduction de la « charge administrative » pesant sur les entreprises par le retrait d’un texte législatif pour chaque nouvel ajout – dit « one in, one out » – est annoncée comme une mesure centrale de la communication de la Commission européenne sur le « mieux légiférer ». Reportée plusieurs fois, elle est désormais attendue pour le 27 avril. Mais le projet est loin de faire l’unanimité.

Lors d’un échange organisé par la Commission avec des représentants des…