« Il n’y a pas de majorité dans ce Parlement. »

Jean Arthuis est l’incarnation de cet axiome. Centriste, il siège au sein de l’Alliance des démocrates et libéraux pour l’Europe (ADLE), mais confesse n’avoir aucune sympathie pour le libéralisme tel qu’il est professé par les élus néerlandais et belges de son groupe, et a voté contre l’accord avec le Canada (Ceta), mercredi 15 février. Il a publiquement expliqué les raisons de son opposition.

Originaire…