L’heure tourne. À moins de trois mois de son lancement prévu – le 1er janvier 2021 –, la mise en place du plan de relance européen patine sec. En coulisses, certains diplomates ou élus reconnaissent déjà que la date du 1er janvier ne sera sans doute pas tenue, et qu’il y aura quelques semaines de retard. Les plus pessimistes évoquent le spectre d’un dérapage plus important, de l’ordre de plusieurs mois.

« Nous allons y arriver dans…