« Tout est bien qui finit… un jour. » La boutade de la sénatrice Françoise Gatel résume l’état d’esprit général alors que le projet de loi Décentralisation, différenciation, déconcentration, aussi appelé 4D, a été définitivement adopté par les sénateurs le 9 février.

Après deux ans de gestation et neuf mois de travail parlementaire, le texte, passé de 84 à 270 articles, n’est pas « le nouvel élan de décentralisation » que réclament les associations d’élus locaux , mais il a…