Depuis 2017, « les socialistes ont appris l’humilité », reconnaît un ancien conseiller ministériel de la période Hollande.

Après avoir obtenu 6,36 % à l’élection présidentielle de 2017 et 6,19 % aux élections européennes en 2019, « le parti n’est plus en mesure de revendiquer grand-chose », poursuit-il. Un changement de paradigme pour un parti habitué à dominer sans partage à gauche.

Déjà lors des européennes, le PS avait laissé la tête de liste à Raphaël Glucksmann (Place publique). À l…