Le 29 mai, le « non » français au traité constitutionnel européen aura 10 ans. Le résultat, autant que la participation massive des électeurs (près de 70%), font de ce scrutin un jalon de l'Histoire. Les élections européennes, au contraire, mobilisent péniblement un peu plus de 40% des Français.

À quoi bon glisser le bulletin dans l'urne tous les cinq ans, si les citoyens "ne voient toujours pas comment leur vote aux élections européennes influence le cours des choses", questionne…