Le think tank de la Commission, le faire-valoir de Juncker

Le Centre européen de politique stratégique (EPSC), créé par le président de l’exécutif, était censé devenir un haut lieu de réflexion sur l’avenir de l’UE. Quatre ans après, il sert surtout à assurer le service après-vente des choix politiques.
Édition Pouvoirs
Loreline Merelle (Bruxelles)
14 mars 2018 à 7h00

À lire également

Klaus Welle, le P-DG du Parlement européen

Depuis neuf ans, cet Allemand conservateur règne sur l’administration du Parlement européen, qu’il a réformée au pas de charge. Portrait d’un entrepreneur politique assumé.

Après le scandale Barroso, Juncker réforme a minima le code de conduite des commissaires

La période durant laquelle les anciens membres de l’exécutif européen sont soumis à une autorisation pour exercer un autre métier est bien rallongée. Mais rien n’est fait pour renforcer l’indépendance de la décision finale.

Juncker se contente d'une réforme très technique de la zone euro

Une nouvelle fois, Bruxelles a présenté des initiatives censées permettre de réformer la zone euro sur le moyen terme. Une série de mesures techniques, à des années lumières des défis politiques que le président de la Commission prétend relever.

Contexte, l’info politique dont les professionnels ont besoin.

Essayez gratuitement

Essayez Contexte pour suivre les politiques publiques en France et en Europe

Recevez tous les matins dans votre boîte e-mail une sélection d’informations et d’analyses de notre rédaction

Accédez à des scoops et des ressources pour décrypter les enjeux et les rapports de force politiques

Suivez la fabrication des textes de loi en temps réel tout au long de la navette parlementaire