Le dispositif est moins ambitieux à la sortie. Mais le registre des lobbyistes, mesure phare du volet relatif à la transparence de la loi Sapin 2, adoptée en séance jeudi 29 septembre, a plutôt bien traversé les débats parlementaires.

L’essentiel est sauf

Issu d’une proposition du rapport Nadal, rendu en janvier 2015, le registre des représentants d’intérêts agissant auprès des instances gouvernementales verra finalement le jour. Obligatoire, il couvre un champ large de décideurs publics, au sein…