La discussion sur le Brexit n’aura duré qu’une vingtaine de minutes.

Un dîner sans le Royaume-Uni était pourtant prévu, jeudi 15 décembre à Bruxelles. Mais en raison du retard accumulé tout au long de la journée sur les dossiers syrien, turc, de la migration et de la défense, les chefs d’État et de gouvernement se sont contentés de valider le travail réalisé par les diplomates en amont.

Dans une déclaration de trois pages, les États s’organisent…