Pour organiser et gérer au quotidien le travail des vingt commissions parlementaires, chaque famille politique doit nommer un “coordinateur”. Depuis début juillet, les six groupes s'y attèlent, chacun à son rythme.

La mission d'un coordinateur consiste à répartir la rédaction des rapports législatifs entre les députés de sa famille politique. Il exerce donc une influence réelle. Dans certains dossiers, les prismes nationaux prennent le pas sur le prisme idéologique, le coordinateur participe donc à l'élaboration de la ligne de son…