Correspondance à Athènes

Le paiement des retraites en Grèce s’est transformé en une véritable débâcle pour le gouvernement, le 1er juillet, avec la perspective de deux jours supplémentaires de chaos et de manifestations de colère devant les banques. ”M. Tispras a volé notre dignité“, a-t-on pu entendre de la part de plusieurs retraités, exaspérés par les heures d’attente et les échauffourées dans les rues. Le parti d’extrême-gauche au pouvoir, Syriza, du Premier ministre Alexis Tsipras, a remporté les élections en…