Depuis 2014, chaque parti politique européen désigne une tête de liste en amont des élections, qui devient son prétendant pour la présidence de la Commission. Avant cela, les chefs d’État et de gouvernement choisissaient librement le nom du chef de l’exécutif de l’UE, qui devait ensuite être approuvé par le Parlement.

Mercredi 3 juillet, dans l’après-midi. Nous sommes le lendemain du conclave marathon européen qui a permis de nommer Ursula von der Leyen à la tête…