La fin d’une législature entraîne la disparition de tous les textes qui ont été déposés sous la précédente et n’ont pas été finalisés. D’où la bousculade, au mois de février, pour boucler les derniers rescapés en cours d’examen : certains, comme la proposition de loi sur les obligations comptables des partis ont été adoptés le dernier jour de la session.

Pour autant, les nouveaux députés ne trouveront pas une page complètement blanche. Outre les projets de lois…