Les turpitudes des études du Parlement européen 

En décembre 2017, l’eurodéputée Karima Delli a dénoncé un cas de conflit d’intérêts sur une analyse commanditée par la commission Transports au service des départements thématiques. Depuis, les langues se délient. 
Édition Pouvoirs
Loreline Merelle (Bruxelles)
15 mai 2018 à 8h00

À lire également

Les études d’impact de la Commission européenne, un autre outil d’influence

Chaque proposition de directive de la Commission européenne s’appuie sur des analyses préparatoires des conséquences de la nouvelle législation. Ces études d’impact sont critiquées pour leur qualité variable et leur instrumentalisation à des fins politiques. Elles font l’objet d’un lobbying discret, mais réel.

Les bonnes raisons des députés et des lobbyistes pour créer un groupe d’études

En passe d’être définitivement arrêtée en février, la liste des présidents et des membres des groupes d’études de l’Assemblée nationale est l’occasion pour les représentants d’intérêts de voir à quoi les députés s’intéressent.

La multiplication des études d'impacts bien accueillie

Mais le coût de cette mesure, que proposera la Commission dans la révision de l'accord interinstitutionnel, reste incertain

Contexte, l’info politique dont les professionnels ont besoin.

Essayez gratuitement

Essayez Contexte pour suivre les politiques publiques en France et en Europe

Recevez tous les matins dans votre boîte e-mail une sélection d’informations et d’analyses de notre rédaction

Accédez à des scoops et des ressources pour décrypter les enjeux et les rapports de force politiques

Suivez la fabrication des textes de loi en temps réel tout au long de la navette parlementaire