Les lobbyistes ont un faible pour le Sénat. Alors que la moitié de la Chambre haute va être renouvelée par les grands électeurs, les représentants d’intérêts sont les derniers à dire que « le Sénat ne sert à rien ». Au contraire, la spécificité du palais du Luxembourg est pleinement intégrée dans les stratégies d’influence.

Un lieu à part

Par son mode de scrutin et son calendrier électoral, la « deuxième chambre » – dont la moitié des membres seront élus le 24…