La réforme des retraites, enjeu politique majeur pour la majorité, commence son chemin parlementaire sur une voie escarpée. Présenté en Conseil des ministres le 24 janvier, le texte est passé en commission le 3 février et a été inscrit en séance le 17 février. Un calendrier très resserré, dans l’objectif de faire passer le projet de loi avant les élections municipales des 15 et 22 mars.

Une telle précipitation entraîne un risque réel de censure constitutionnelle. Les Sages, qui…