La devise de Martin Selmayr pour l’année 2019 tient en trois mots : être indispensable, incontournable, insaisissable. L’homme se sait menacé. Sa promotion au poste de secrétaire général de la Commission européenne en février 2018 lui a valu nombre d’inimitiés et sa position est devenue fragile.

La médiatrice de l’UE Emily O’Reilly a dénoncé un exemple de mauvaise administration et le Parlement européen a demandé sa démission dans une résolution adoptée à une très large majorité…