Jean-Claude Juncker est resté traumatisé par la méchante campagne menée au Royaume Uni contre sa candidature pour la présidence de la Commission européenne et il ne veut à aucun prix revivre une telle épreuve, confie son entourage.

Son chef de cabinet, l'Allemand Martin Selmayr, a lui aussi vécu les attaques ad hominem de la presse britannique et il ne veut pas non plus s'exposer.

Michel Barnier sera donc seul en première ligne avec son équipe. Il est respecté par la…