Quatre cent mille euros pour une carto. Le montant de l’amende infligée par la Cnil à Monsanto, le 26 juillet, n’a pas laissé de glace le secteur du lobbying, qui utilise régulièrement les cartographies de parties prenantes dans l’élaboration de stratégies d’influence.

Outre les sept plaintes auprès de la Cnil, dont une émane du Parisien/Aujourd’hui en France, la justice a été saisie. Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire à la suite de la plainte déposée le 26…