Le vote du 12 juin à la Chambre des représentants américaine a été confus. Les législateurs ont adopté (par 219 voix contre 211) la loi qui accorde au président la Trade Promotion Authority (TPA), lui permettant de présenter un futur accord commercial au Congrès pour un simple vote par oui ou par non, sans pouvoir amender l'accord.

Et pourtant, Barack Obama ne peut crier victoire. Car pour qu'il puisse signer ce texte, une loi distincte doit aussi être votée :…