« Il y avait le discours du Bourget, il y aura celui du Rond-Point ». Cet échange entre deux journalistes politiques résume l’atmosphère qui régnait, mardi 3 mai, à l’issue du discours prononcé par François Hollande dans ce théâtre parisien du 8e arrondissement.

Intervenant en clôture d’un débat sur « La gauche et le pouvoir » , opportunément organisé par trois fondations de gauche le jour des 80 ans du Front populaire et de l’examen de la loi travail à l…