L’Adepale a été échaudée par la gestion du sujet de la consigne, au moment de l’examen de la loi Économie circulaire. Ses adhérents se sont sentis floués par le fait qu’une structure ad hoc créée en dehors de l’Ania et avec sa bénédiction, le Collectif Boissons, négocie des mesures défavorables aux industries des aliments conservés avec le gouvernement et l’éco-organisme Citeo.

Au 1er juillet, l’Ania aura perdu un tiers de ses cotisations. La…