Plan de relance : derrière le choc des investissements, le poids des réformes

Les États membres de l’UE lorgnent sur de l’argent frais, mais Bruxelles entend surtout transformer l’économie européenne. La task force dédiée à la relance de la Commission prend ainsi le temps de scruter en détail les plans de relance des États. Quitte à parfois irriter les capitales, qui y voient une intrusion dans leurs affaires.

Édition Pouvoirs
Jean Comte, avec Jean-Sébastien Lefebvre (bureau de Bruxelles)
26 avril 2021 à 7h00
Des investissements et des réformes soigneusement calculés
Des investissements et des réformes soigneusement calculés — © Tunarus

À lire également

Avec le plan de relance, la discrète prise de contrôle de la Commission européenne
La Facilité pour la reprise et la résilience a inauguré une nouvelle démarche dans laquelle la Commission européenne a renforcé sa position vis-à-vis des États. Enthousiaste, cette dernière compte s’en inspirer pour sa réforme des règles budgétaires. Elle devra toutefois convaincre les Vingt-Sept qu’elle peut négocier avec eux de façon équitable et non biaisée.
La France s’affiche en bon élève de la relance européenne
Main dans la main avec l’Allemagne, Paris a dévoilé son plan de relance économique. Le document dépasse les seuils minimaux de projets vert et numérique, présente plus de 150 jalons pour évaluer sa mise en place, et aborde explicitement la question sensible de la réforme des retraites. Malgré toute cette bonne volonté, le déboursement effectif des fonds promis prendra encore quelques mois pour être avalisé par la Commission et les États.
Derrière le plan de relance, un budget de l’UE en baisse et des coupes dans les fonds traditionnels
Si l’on tient compte du départ du Royaume-Uni, l’accord du Conseil européen sur le budget pluriannuel acte bien une hausse relative des programmes les plus innovants. Mais dissimule derrière le plan de relance des coupes nettes dans les politiques agricole et de cohésion.
Argent contre réformes, le débat explosif autour de la gestion du futur plan de relance
Le Sud craint le retour d’une Troïka déguisée. Les frugaux estiment être dans leur bon droit en voulant savoir comment est dépensé l’argent levé en commun. Les conditions auxquelles l’argent du plan de relance pourra être débloqué s’annoncent comme un des enjeux cruciaux des négociations du sommet extraordinaire des 17 et 18 juillet.
La Commission européenne face au défi de la gestion du futur plan de relance
L’interrogation principale réside autour de la Facilité pour la reprise et la résilience, une enveloppe de 560 milliards d’euros sur trois ans. Pas une mince affaire dans une administration déjà sous pression en termes d’effectifs.
Plan de relance européen : comment dépenser 750 milliards d’euros
Après avoir présenté son plan de relance dans les grandes lignes le 27 mai, la Commission européenne détaille le fonctionnement de chaque programme impliqué. Le point sur les principaux fonds.

Contexte, l’info politique dont les professionnels ont besoin.

Essayez gratuitement

Essayez Contexte pour suivre les politiques publiques en France et en Europe

Recevez tous les matins dans votre boîte e-mail une sélection d’informations et d’analyses de notre rédaction

Accédez à des scoops et des ressources pour décrypter les enjeux et les rapports de force politiques

Suivez la fabrication des textes de loi en temps réel tout au long de la navette parlementaire