Les derniers mois précédant les élections présidentielle et législatives mobilisent les représentants d’intérêts. La session parlementaire touchant à sa fin, les lobbyistes se concentrent sur l’élaboration des programmes présidentiels pour préparer la mandature à venir.

« Il y a une volonté accrue d’associer la société civile aux programmes. La méfiance des Français vis-à-vis du personnel politique rend ce dernier plus réceptif aux apports des acteurs économiques et sociaux », analyse Benjamin Martin, directeur au département Affaires publiques de Publicis…