Les quatre principaux candidats de la primaire de la gauche l’affirment : ils sont tous pro-européens. Vincent Peillon l’a martelé sur France 2, mardi 3 janvier, tout comme Arnaud Montebourg lors de sa conférence de presse le même jour.

Pourtant, les deux hommes symbolisent les deux visions de l’Union européenne qui cohabitent au sein du PS depuis des années. Les camps du oui et du non du référendum sur la Constitution européenne de 2005 sont toujours là.

 « Eurosceptique…