« L’union n’est pas la fusion », a prévenu le 19 mai Jean-Luc Mélenchon, devant la presse. Le leader de La France insoumise (LFI) cite en référence le programme commun de 1972, dont il dit avoir repris la logique, c’est-à-dire d’aborder les questions programmatiques avant les questions idéologiques. C’était la recette, selon lui, pour parvenir à un « programme partagé de gouvernement » de 650 propositions, classées en cinq chapitres, allant du progrès social aux questions internationales, en passant par…