Le déplacement de Manuel Valls à Strasbourg, mardi 12 avril, à la session plénière du Parlement européen a été utile. Il aura permis au Premier ministre de prendre la mesure de la déception et de l’exaspération provoquées par la politique européenne de son gouvernement au sein de la famille socialiste dans l’UE.

Les récits et les confidences recueillies par Contexte sur cette journée, commencée par un petit déjeuner avec la délégation française et poursuivie par des rencontres avec…