Une structure innovante

Poursuivant sur la lancée de Jean-Claude Juncker, Ursula von der Leyen a créé des postes de vice-présidents chargés de superviser plusieurs commissaires. Mais elle crée également les postes de vice-présidents exécutifs. Il y en a trois : Margrethe Vestager pour le numérique, Frans Timmermans pour le « Green New Deal », et Valdis Dombrovskis pour l’Economie et le Social.

Ces trois vice-présidents conserveront une compétence directe sur un direction générale de la Commission - en plus de leur nouveau poste. Ainsi, Margrethe Vestager reste commissaire à la Concurrence. Valdis Dombrovskis conserve son poste de commissaire à la Stabilité financière. Et Frans Timmermans contrôlera la direction général dédié à l’Action pour le climat.

Les lettres de mission, qui détaillent les compétences, sont disponibles en ligne. Elles sont accompagnées d’un organigramme précisant les ajustements faits entre les différentes directions générales.

Et finalement, pas de Britannique !

Malgré les demandes répétées de la Commission européenne de proposer un commissaire britannique, en raison du report du Brexit au 31 janvier 2020, le Royaume-Uni n’a pas nommé de candidat. La présidente Ursula von der Leyen a lancé une procédure d’infraction contre Londres, pour se prémunir de toute invalidation du vote d’investiture d’un collège des commissaires composé de seulement 26 membres, au lieu de 27.