Quel bilan tirez-vous de la première partie de votre mandat ?

J’ai finalement réussi à m’approprier très vite l’institution. Au début, je souhaitais d’abord me taire et observer. J’ai été élu à 27 ans, dans des circonstances qui n’étaient pas simples politiquement. Lors de la première confrontation avec les députés LRM, au bout d’un mois, j’ai radicalement changé de position. Avec des interlocuteurs d’un tel niveau, tout le monde est légitime à…