Entre le houleux débat sur les migrants et l’enjeu grec, l e Conseil européen des 25 et 26 juin a été tellement chargé, que la question du référendum britannique a été largement éclipsée.

Le Premier ministre du Royaume-Uni a pu prendre la parole pour exprimer ses orientations politiques, mais aucun débat n'a eu lieu. Les chefs d’État et de gouvernement ont juste accepté qu’une ligne soit ajoutée dans les conclusions de la réunion.

Petit groupe de discussion

Le texte prévoit…