Après les sénateurs, qui ont fait part très rapidement de leurs doutes sur l'utilité de la réforme constitutionnelle, c'est au tour des juristes de se montrer dubitatifs sur la nécessité de toucher au texte suprême pour consolider la loi de 1955 sur l'état d'urgence.

Une loi équilibrée

La constitutionnalisation de l'état d'urgence le rendra juridiquement irréprochable, explique l'u niversitaire et constitutionnaliste Olivier Passelecq. M ais réformer la Constitution n'est pas une nécessité absolue. La loi sur l'état d'urgence est entrée…