Réformer la zone euro, le hobby solitaire d’Emmanuel Macron

Le sommet européen des 28 et 29 juin devait marquer un pas dans la réforme de la monnaie unique. Le président français en avait fait un objectif prioritaire, mais il n’est pas suivi. Les frontières, la défense et la politique commerciale ont pris le dessus.
Édition Pouvoirs
Jean-Sébastien Lefebvre (bureau de Bruxelles)
29 juin 2018 à 17h00

À lire également

Ursula von der Leyen, une présidente trop allemande

Imposée à la tête de la Commission européenne, Ursula von der Leyen ne s’est jamais vraiment affranchie de l’Allemagne. Depuis le début de la crise provoquée par le Covid-19, la plupart de ses actions témoignent de partis pris favorables à Berlin, pressé de sortir du confinement et hostile à toute mutualisation de l’endettement imposé pour relancer l’économie.

Migration et montée des extrêmes, le cocktail explosif qui menace la stabilité de l’UE

Le nombre de migrants entrés sur le sol européen est sans comparaison avec les pics de 2015, mais la gestion des flux est devenue un casse-tête pour la Commission. L’arrivée au pouvoir de partis de droite dure rend l’émergence de compromis de plus en plus difficile.

Derrière « l’esprit de Bratislava », la realpolitik

Pour recoller les morceaux avec l’Europe de l’Est, l’Allemagne a accepté d’enterrer le système de relocalisation des réfugiés, abandonnant l’Italie et la Grèce seules face aux difficultés, et faisant fi de la légitimité du droit européen.

Contexte, l’info politique dont les professionnels ont besoin.

Essayez gratuitement

Essayez Contexte pour suivre les politiques publiques en France et en Europe

Recevez tous les matins dans votre boîte e-mail une sélection d’informations et d’analyses de notre rédaction

Accédez à des scoops et des ressources pour décrypter les enjeux et les rapports de force politiques

Suivez la fabrication des textes de loi en temps réel tout au long de la navette parlementaire