Renew Europe, attention travaux en cours

Quelques mois après les élections européennes, la troisième force politique du Parlement a encore du mal à trouver ses marques, entre dispersion et recherche d’une ligne cohérente.
Édition Pouvoirs
Jean Comte, Fanny Roux (Bureau de Bruxelles)
12 novembre 2019 à 7h15
Perturbations pour cause de travaux — Alexander Grishin

À lire également

Comment Stéphane Séjourné veut réorganiser Renew Europe

Le nouveau président a de l’ambition pour la formation centriste. Pour la déployer, il a besoin d’un groupe structuré et visible, au sein du Parlement comme en dehors. Passage en revue des chantiers qu’il compte lancer et faire avancer.

Renew, tête de pont de la Macronie à Bruxelles

Avec vingt-trois députés, la délégation tricolore domine numériquement la formation centriste. Ses membres se sont structurés pour peser au maximum en interne et ainsi infléchir les positions de Renew dans le sens des réformes voulues par Paris. Ils n’hésitent pas à se comparer aux chrétiens-démocrates allemands du Parti populaire européen.

Au sein des institutions européennes, l’influence en progression, mais encore inégale, de la France

Tirant les leçons de la Bérézina de 2014, Paris a fortement investi pour placer des Français dans un maximum de cabinets de commissaires européens. Mais si les résultats sont bien là à la Commission, la situation reste plus compliquée au Parlement. L’influence de LRM au sein de Renew peine à compenser l’effacement du PS et de LR dans les deux grands groupes historiques.

Pascal Canfin : « Nous avons remis la France dans le jeu au Parlement européen »

Président de la commission de l'Environnement, la plus importante du Parlement en nombre d’élus, le français LRM assume son rôle de courroie de transmission entre l’Élysée et les institutions européennes. Membre du groupe Renew, qu’il voit comme le « point d’équilibre » de la coalition, il décrit sa stratégie pour influencer en amont l’élaboration des textes par la Commission européenne. Interview.

Comment la France espère faire bouger l’Europe d’ici à l’élection présidentielle

Emmanuel Macron a besoin d’un bilan européen d’ici au premier semestre 2022. À cette période, le chef de l’État sera doublement sous le feu des projecteurs. Il sera en campagne pour sa réélection et la France présidera le Conseil des ministres de l’UE. Un calendrier qui explique son empressement à faire aboutir le Brexit et à voir la nouvelle Commission commencer son travail.

La droite européenne tente de prendre le train de l’écologie en marche

Avec l’émergence de la question climatique comme un enjeu central de la politique de l’Union, le Parti populaire européen se retrouve obligé de mettre les bouchées doubles pour déterminer une doctrine. Le Green New Deal promis par Ursula von der Leyen sera le grand test.

C’est l’histoire d’un Parlement européen de droite qui se met à pencher à gauche

Les discussions entre les quatre groupes pro-européens ont échoué à proposer un programme commun, mais elles ont révélé des convergences au centre gauche, et la future présidente de la Commission a dû s’aligner pour être élue.

Le discret déclin de la droite européenne

Autrefois tout-puissant, le Parti populaire européen connaît depuis dix ans une baisse de régime lente, mais continue. Pour s’imposer à la tête de la Commission, il a dû cette fois négocier et faire des concessions.

PPE, S&D, Renew Europe, Verts, la nouvelle tectonique des groupes du Parlement européen

L’élection européenne a modifié l’équilibre politique du Parlement européen et la structure interne des groupes. À droite, à gauche, au centre ou chez les écologistes, le pouvoir a parfois changé de camp. Contexte analyse les nouveaux rapports de force au sein de ces formations politiques chamboulées.

Au Parlement européen, républicains et socialistes français tentent de freiner leur perte d’influence

Une plus grande implication des députés et une réorganisation des équipes doivent permettre aux deux ex-grands de la politique française de continuer à peser à Bruxelles. Du moins l’espèrent-ils.

En marche débarque (enfin) dans l’Europe réelle

Invités au congrès de l’ADLE, les représentants d’En marche ont annoncé une « coalition » en vue des élections européennes. L’aboutissement d’un cheminement du parti macroniste, de la tentation de l’hégémonie à la prise en compte de la réalité des partis européens, plus solides qu’il n’y paraît.

Le Parlement européen version 2019-2024

Le Brexit a finalement bien eu lieu. L'hémicycle compte désormais 705 députés, contre 751 auparavant. Le Parti populaire reste la première force politique. Le départ des Britanniques a par ailleurs permis à l'extrême droite de ravir la quatrième place aux écologistes.

Contexte, l’info politique dont les professionnels ont besoin.

Essayez gratuitement

Essayez Contexte pour suivre les politiques publiques en France et en Europe

Recevez tous les matins dans votre boîte e-mail une sélection d’informations et d’analyses de notre rédaction

Accédez à des scoops et des ressources pour décrypter les enjeux et les rapports de force politiques

Suivez la fabrication des textes de loi en temps réel tout au long de la navette parlementaire