Jean-Claude Juncker sent le péril. L'enquête menée en France cherche à déterminer si certains des terroristes sont arrivés de Syrie par la Grèce en se mêlant aux réfugiés.

Un passeport syrien a été découvert à proximité du cadavre de l'un d'eux et les autorités grecques ont confirmé que le porteur de ce document, qui serait un faux, avait été enregistré à son arrivée avec un groupe de réfugiés en octobre dans l'île de Leros. L'amalgame a aussitôt été fait.

«…