Même si les résultats concrets et immédiats sont limités, le bilan du sommet du Partenariat pour un gouvernement ouvert (OGP), qui s’est tenu à Paris du 7 au 9 décembre, est encourageant. Des évolutions positives sont perceptibles : implication des politiques et participation réelle de la société civile, malgré des querelles persistantes et une certaine méfiance entre la sphère publique et la société civile.

Assez bonne mobilisation

Sur un plan diplomatique, avec une quinzaine de chefs d’État et de…