Quel sera l’avenir des centaines de milliers de migrants débarqués en Italie ou en Grèce ? Le sort de 40.000 d’entre eux  devait être décidé par les 28 chefs d'Etat et de gouvernement le 25 juin. Résultat, après cinq heures de discussions, plusieurs versions sorties dans la presse, un appel aux experts juridiques du Conseil, des éclats de voix, leur sort reste incertain. Les dirigeants se sont mis d'accord pour réinstaller 20.000 réfugiés venus des camps gérés par le Haut-Commissariat…