Le sucre est l’objet d’une attention médiatique sans précédent. Comme souvent en nutrition, chacun veut commenter sur le nouveau coupable. Le 4 mars 2015, l’OMS a modifié ses recommandations quant à la consommation de sucre de 10 à 5 % de l’apport calorique journalier. En avril, à Riga, Lituanie, un conseil informel des ministres de la santé européens a reconnu une préoccupation croissante au sujet des sucres ajoutés. En juin, la Californie a adopté une loi stipulant leur mention séparée…