Infographie

Parlement, Commission, Conseil : les rapports de force politiques après les européennes

Contexte vous fait parcourir le nouvel hémicycle. Le PPE reste le premier groupe du Parlement, devant les sociaux-démocrates (S&D). Les libéraux de Renew reculent, sans surprise, tout comme les Verts. La recomposition est notable à l’extrême droite de la chambre, où trois groupes se partagent les élus : les Conservateurs et réformistes européens (ECR), les Patriotes pour l’Europe (PPLE) et l’Europe des nations souveraines (ENS).
29 janvier 2024 à 8h00 · mis à jour le 01 juillet 2024 à 18h50
Pouvoirs

À lire également

Ce que le scrutin européen dit de la vie politique des 27

Allemagne, Italie, Pologne… un peu partout en Europe, les élections du 9 juin ont mis en évidence de nouvelles tendances ou rapports de force au sein des échiquiers politiques nationaux. Tour d’horizon des principaux points à retenir.

Européennes 2024 : Contexte analyse les mesures clés des programmes

Institutions, défense, environnement, agriculture, énergie… Dans les dossiers à fort enjeu pour les années à venir, Contexte a passé au crible les principales propositions – plus de 360 au total – défendues par les sept listes françaises susceptibles d’envoyer des élus siéger au sein du nouvel hémicycle après les élections européennes. Le Parlement européen dispose-t-il vraiment des pouvoirs pour mettre en place ces programmes ? Les différentes mesures avancées ont-elles déjà été proposées ? Cette mise en perspective permet d’évaluer leur niveau de faisabilité politique.

Européennes : qui seront les députés français au futur Parlement ?

Contexte a croisé les listes présentées par les principaux partis français et les données des sondages réalisés en France. Objectif : déterminer ceux qui représenteront les Français dans le prochain hémicycle. Seules sept formations politiques sont actuellement susceptibles de franchir le seuil des 5 %, et donc d’envoyer des députés au futur Parlement européen.