Quand l’UE tente de définir les activités « durables »… Le début d’une lutte d’influence

Les Européens se sont attelés à un chantier énorme : élaborer des critères permettant de considérer une activité économique comme écologique. Transports, énergie, agriculture, finance… pour les industries du continent, l’enjeu de cette taxonomie est crucial. À Bruxelles, Commission, États, Parlement européen et lobbyistes cherchent tant bien que mal à peser dans ce processus législatif complexe.
Éditions Pouvoirs , Énergie , Agro
Jean Comte (bureau de Bruxelles)
17 octobre 2019 à 8h00
Le futur système donnera un feu vert aux activités durables — Nadine Doerle

À lire également

Taxonomie de l’investissement vert : quand Bruxelles perd le contrôle

Irruption de nouveaux acteurs, débats insolubles, retards en série… l’exécutif européen voit sa classification lui échapper à mesure qu’elle s’érige en totem de la dépense publique et privée. En creux, c’est pourtant l’avenir du mix énergétique de l’UE qui est en jeu.

Info Contexte – Les critères de Bruxelles pour prétendre à un investissement « vert » dans l’énergie

Contexte publie l’avant-projet de texte fixant les premiers critères pour qu’une activité intègre la taxonomie « verte ». Gaz, renouvelables et hydroélectricité font partie du lot, sous conditions. Le nucléaire est absent, pour le moment.

Financements : le tabou nucléaire de la taxonomie « verte »

Le titanesque chantier européen de définition des activités « vertes » s’est officiellement ouvert le 18 juin avec le vote final à Bruxelles. Inquiète ne pas être éligible aux financements « durables », la filière nucléaire incite à créer un groupe d’experts spécifiquement dédié à l'atome, au grand dam des antinucléaires.

[Document] Le Green Deal de la Commission européenne

Contexte s'est procuré la dernière version de travail de la communication présentée aujourd'hui par la présidente Ursula von der Leyen, ainsi que l'annexe qui liste les actions à venir et le calendrier.

Climat : Frans Timmermans placé en tête de gondole de la commission Leyen

Candidat malheureux à la présidence de la Commission européenne, le Néerlandais supervisera la mise en œuvre du Green Deal annoncé par Ursula von der Leyen, et pilotera plus des deux tiers du budget de l’UE. Il contrôlera la direction générale pour l’Action climatique, tandis que l’Estonienne Kadri Simson récupère la DG Énergie.

Face à la montée des Verts, les lobbys sortent les pincettes

Renforcés par le scrutin européen, les écologistes veulent être acteurs du programme politique 2019-2024, dont la négociation commence cette semaine. Autour de l’hémicycle, les représentants d’intérêts se préparent aux conséquences sur leurs dossiers et appréhendent de devoir discuter avec un groupe politique dont ils ne sont pas traditionnellement proches.

Pour le prochain Parlement européen, les Verts voient grand

Les écologistes espèrent profiter des revers annoncés des conservateurs et des socialistes pour gagner en influence, voire mettre un pied dans la coalition à la tête de l’UE. Ils restent toutefois tributaires d’un ancrage inégal dans le paysage politique européen, ainsi que des mouvements en cours dans le bloc social-démocrate.

Contexte, l’info politique dont les professionnels ont besoin.

Essayez gratuitement

Essayez Contexte pour suivre les politiques publiques en France et en Europe

Recevez tous les matins dans votre boîte e-mail une sélection d’informations et d’analyses de notre rédaction

Accédez à des scoops et des ressources pour décrypter les enjeux et les rapports de force politiques

Suivez la fabrication des textes de loi en temps réel tout au long de la navette parlementaire