Une heure, c'est peu pour expliquer l'Europe et son fonctionnement lors d'une première rencontre, surtout à un dirigeant comme Donald Trump, méfiant envers un mode de fonctionnement complexe et jugé nuisible au big business avec ses règles et ses amendes.

Le ton a été donné dès le début de son entretien, jeudi 25 mai, avec les dirigeants des institutions européennes.

« Vous savez que nous avons deux présidents dans l'Union européenne », s'est risqué Donald Tusk, le représentant du Conseil…