Quel bilan tirez-vous la première partie de votre mandat ?

J’ai un profond sentiment d’inutilité dans le travail législatif. Nos amendements sont systématiquement rejetés, parfois par désaccord politique, ce qui est logique, mais parfois aussi pour des raisons complètement lunaires. Cela en devient déprimant. On se console en se disant que cela ne concerne pas que les insoumis. Même les députés de la majorité, quand ils sont un peu en dehors de la ligne du gouvernement, subissent le même…