Les négociations bilatérales de libre-échange avec les Etats-Unis, le Japon et le Vietnam, ainsi que les négociations multilatérales en cours sur les services et l’accord sur les biens environnementaux domineront l'ordre du jour de la présidence luxembourgeoise.
Sur le plan législatif, le grand-duché a prévu de rouvrir les pourparlers sur une version révisée de la proposition de 2012 de la Commission européenne sur les marchés publics internationaux. Il ne sait pas encore si le Luxembourg tentera de raviver les négociations…