L’Europe est longtemps restée absente de la campagne électorale danoise. Ou alors elle n’apparaissait qu’en creux, à l’occasion d’appels de candidats, y compris du parti social-démocrate de la Première ministre Helle Thorning-Schmidt, à limiter l’accueil des réfugiés. Et puis, le 11 juin, tous les partis de l’opposition de droite ont lancé ce que la chaîne de télévision TV2 a appelé une « bombe européenne ». Un appel qui, en cas de victoire - possible - de ce camp, annonce un…