Après quatre mois de négociations sans fin, la réunion de l’Eurogroupe du 18 juin devait marquer un tournant entre la Grèce et ses bailleurs de fonds. Les deux parties espéraient arriver à un accord pour éviter à la Grèce de se retrouver en situation de défaut. Mais les négociations entre les deux parties se sont transformées en un échange de récriminations sans perspective d’accord avant la date d’expiration du programme (30 juin). Sans cela, il n’y aura pas de versement…