Un rapport sur le gaz de schiste a secoué la politique française il y a quelques mois. Au cœur de l’affaire, la décision gouvernementale de cacher une étude sur les moyens d’explorer cette ressource non conventionnelle via une alternative à la technique souvent décriée de la fracturation hydraulique. Comme l’exploration du gaz de schiste est interdite en France, la décision sur la manière de traiter ce rapport ne pouvait que soulever la controverse quoi qu’il en soit.
Aujourd’hui, l’entreprise américaine…