Les capitales européennes regardent avec inquiétude les péripéties de la classe politique italienne. Si la troisième économie de l’UE décide d’appliquer le programme des partis anti-système qui viennent de former un gouvernement à Rome, la monnaie unique pourrait connaître une nouvelle période de turbulences. Comme un arrière-goût de 2015 avec la crise grecque.

Dans un tel contexte, le volontarisme français pour renforcer l’architecture de la zone euro ne donne pour l’instant que peu de résultats.

La…