Un diplomate national, sur un ton taquin, a fait récemment remarquer à un petit groupe de journalistes :

« Notez que, depuis janvier [2016, ndlr], soit un mois et demi, nous n’avons pas eu de sommet extraordinaire. »

Remettre à plat l’UE

Comparé au rythme mensuel de 2015, c'est quasiment un exploit.

Mais aux réunions des chefs d’État et de gouvernement, qui ont jusqu’à présent donné peu de résultats dans la gestion des crises comme celle des réfugiés, a succédé…