Vu de Bruxelles, le « Grexit » semble inévitable

La campagne pour le non, menée par le Premier ministre grec Alexis Tsipras, a brisé le lien avec les institutions, estiment plusieurs responsables. Les conditions liées aux discussions d’un nouveau programme d’aide devraient être plus sévères.
Édition Pouvoirs
Luis Grasès
06 juillet 2015 à 13h37
Le bâtiment de la Commission européenne à Bruxelles, Berlaymont — DR

À lire également

Zone euro : journal de bord vers l'inconnu (27 juin - 22 juillet 2015)

Une large majorité du parlement grec a approuvé une nouvelle série de réformes pour ouvrir la voie aux négociations sur un troisième plan d'aide. La BCE a décidé d'augmenter le plafond des prêts d'urgence aux banques grecques.

Face à Alexis Tsipras, le Parlement européen s'enflamme

Le Premier ministre grec a suscité un débat provoquant une rare émotion dans l’hémicycle strasbourgeois. Mais il n'a pas réussi à convaincre, une majorité d'élus, de sa volonté de réformer son pays.

Grexit : au Parlement européen, la gauche dit non, la droite "pourquoi pas"

La gauche veut éviter la sortie d'Athènes de la zone euro. Un scénario qui n'est pas exclu par les conservateurs, qui se disent pourtant ouverts à la reprise des négociations. À condition qu'Alexis Tsipras regagne la confiance de ses partenaires européens.

Sebastian Dullien : "Angela Merkel est la perdante de ces dernières semaines"

L'escalade des tensions entre la Grèce et ses partenaires européens prouve l'échec de la gestion de crise de la chancelière allemande, estime l'économiste du think tank ECFR. Italiens et Français devront prendre le relais pour négocier un accord.

Le "Non" de la Grèce face à la zone euro (carte interactive)

Les résultats du référendum provoquent des tensions en Europe. Certains pays, comme la Slovaquie, n'hésitent pas à parler de "Grexit" alors que la France ou l'Italie tentent de recoller les morceaux.

Berlin résigné, mais confiant face au Grexit

À l’inverse de l’optimisme de rigueur à Paris, les dirigeants allemands s’accommodent de l’éventualité d’un Grexit et le dédramatisent. Avec les mécanismes introduits pendant la crise, l’Europe est, selon eux, capable de résister à cette secousse.

Tsipras rejette la main tendue de la Commission européenne

Dans son intervention télévisée, le Premier ministre grec a demandé aux pays de la zone euro de prolonger le plan d'aide, d'ici le référendum du 5 juillet. Tout en répétant qu'il ferait campagne pour le non.

Contexte, l’info politique dont les professionnels ont besoin.

Essayez gratuitement

Essayez Contexte pour suivre les politiques publiques en France et en Europe

Recevez tous les matins dans votre boîte e-mail une sélection d’informations et d’analyses de notre rédaction

Accédez à des scoops et des ressources pour décrypter les enjeux et les rapports de force politiques

Suivez la fabrication des textes de loi en temps réel tout au long de la navette parlementaire