Lors d’un discours devant le Conseil supérieur de la propriété littéraire et artistique, le 18 novembre 2014, la ministre française de la Culture n’avait pas hésité à critiquer le choix du Parlement européen, d’octroyer la rédaction du rapport présenté lundi 19 janvier, sur “l’harmonisation du droit d’auteur” à l’heure du numérique à la jeune élue allemande Julia Reda.

“Je ne suis pas certaine que ce soit le meilleur moyen de favoriser une réflexion sereine…