Le Commission européenne ne se joint pas à l’exercice d’auto-critique du Fonds monétaire international à propos de la gestion de la dette grecque.

Lorsque le plan d’aide à la Grèce a été approuvé, en 2010, par le FMI, la Commission et la Banque centrale européenne, il a été demandé à Athènes de réduire immédiatement son endettement et de mettre en place des réformes structurelles. Ces exigences ont constitué des « échecs flagrants » pour la Grèce, selon le FMI.

Le FMI…